mercredi 9 mai 2012

MISTER D.


Je suis étudiante dans une école d’art en province depuis deux mois. Aujourd’hui, je vais assister pour la première fois au cours de Monsieur D., ou Mister D. comme il aime se faire appeler.


Ses cours sont mythiques m’a-t-on dit. En effet, il se passe des choses étranges depuis la semaine dernière à l’école. On entend crier, mais crier fort ! Et pendant plusieurs heures d’affilée ! Au début ça a surpris tout le monde, on s’est même un peu inquiétés et puis on a vu sortir les élèves de la salle d’où sortaient ces cris, hilares.


En fait, Mister D. a des méthodes un peu particulières pour apprendre le dessin à ses élèves. En voici quelques unes.


Crier en dessinant : « Mais vwraiment ! Cwriez de toutes vos fowrces ! » (il est british).


Sauter en dessinant : « Accwrochez la feuille tout en hauw du muwr et sautez auwssi hauw que vous pouwvez ! ».


Dessiner avec un handicap : « Bandez-vous un œil, scotchez-vous le couwde derriewre la tête ou les deux mains ensemble ! ».


Une autre fois, je suis arrivée en retard à un cours. J’ai ouvert la porte et trouvé la classe regroupée en cercle, autour du prof et de deux seaux remplis d’eau. « Nous allons faiwre oune expewrience » nous explique-t-il. Il demande alors à une élève de tremper sa main gauche dans le seau d’eau froide et la main droite dans le seau d’eau chaude. Il lui demande : « Dis nous, que se passe-t-il ? ».


Bonne question. Mes camarades sont médusés, pendus à ses lèvres.

Moi, je suis simplement atterrée.